Retour aux chants

Dentiste

sur l’air de “bali-balo”

Claquant des dents, un étudiant franchi les portes de Bavière
Serrant les fesses, serrant les dents, il pétait de peur du derrière
Sur le fauteuil, la dentiste lui dit sans aucune compassion
Qu’il n’y a plus d’anesthésique pour son affreuse opération (bis)

On s’en fout bien dit la poison, je tiens ici la solution
La voilà à califourchon pour lui faire une fellation
Et au moment de l’extase, dans un cri de rage sauvage
Elle lui arrache vite une dent, ce qui le fait crier davantage (bis)

Et la chienne chirurgienne, la bouche, le ventre bien remplis
Fit tant et si bien des siennes qu’elle lui tarit bientôt le vît
La pine flasque, tout édenté, le sourire aux lèvres ahuri
Votre étudiant s’en est allé gonfler la caisse de l’INAMI (bis)

Publié par

John